L’ostéopathie

 

L’Ostéopathie est une approche manuelle qui a pour but de redonner la mobilité à toute structure l’ayant perdue. Sa spécificité réside dans la recherche de la source du problème. Ainsi, il arrive parfois que la structure en souffrance ne soit pas celle qui est en cause. Dans ce cas, on aura beau passer 2, 3 voire 10 rendez-vous à s’acharner sur la structure souffrante, le problème reviendra tant que la source n’aura pas été corrigée. Lors d’un traumatisme, comme une chute sur une épaule par exemple, il est clair que l’épaule est directement impliquée. Par contre, la secousse pourrait avoir entraîné des dommages aux vertèbres cervicales ainsi qu’aux ligaments, muscles et autres structures avoisinantes, amenant une irritation des racines nerveuses du plexus brachial, ce qui entretiendrait la souffrance à l’épaule. Dans un cas comme celui-là, bien sûr qu’on adressera l’épaule en priorité, mais nous irons aussi vérifier ce qui peut avoir été touché par cette chute.
Mais lorsqu’une douleur s’installe progressivement et en chronicité, c’est à ce moment qu’il devient pertinent de chercher d’où provient la source. Et c’est là où on peut faire de belles trouvailles. Ainsi, il ne serait pas si étonnant qu’un blocage au pied, découlant  d’une vieille entorse, puisse entraîner des douleurs à la base du crâne. Non seulement via un effet domino d’enchaînement de structures qui ont tenté de s’adapter les unes après les autres, en partant du pied et en montant jusqu’au crâne, mais aussi via une adaptation posturale antalgique adoptée au fil du temps.
Le corps humain est fantastique. Il est doté d’une grande force d’adaptation, mais jusqu’à une certaine limite. Et quand il a atteint sa limite, c’est là qu’il vous fait signe, et à partir de cet instant, le rôle de l’ostéopathe sera de débroussailler l’historique de cette douleur.
Le chirurgien américain Andrew Taylor Still, fondateur de l’ostéopathie, avait pour philosophie que chacun possède en soi sa propre capacité d’autorégulation.
Ceci dit, cette capacité sera affectée par les nombreuses couches de tension ou d’adaptation que votre histoire personnelle aura accumulée. Ou encore, suite à certains traumas physiques ou émotifs.

A.T. Still accordait aussi une grande importance aux trajets des vaisseaux sanguins puisque c’est par le sang que les différents tissus et organes du corps sont nourris et oxygénés, puis détoxifiés via le retour veineux.
Dès qu’une obstruction entrave la circulation sanguine, les structures irriguées par ces vaisseaux fonctionneront moins bien. Nous parlons ici d’obstruction externe qui comprimerait les vaisseaux sanguins. Comme par exemple des tensions fasciales ou musculaires, ou encore l’accolement d’un organe contre la paroi.
L’ostéopathe verra donc à dégager tout ce qui entrave les trajets des vaisseaux vers les structures en souffrance.
Idem pour les trajets nerveux qui fournissent, en quelque sorte, ‘’l’électricité’’ au corps pour fonctionner. Mais au-delà des systèmes circulatoires et nerveux, les besoins peuvent être musculo-squelettiques, glandulaires, viscéraux, etc.

Ainsi, pour devenir ostéopathe, de nombreuses heures d’étude seront nécessaire (6 ans) afin de développer une connaissance approfondie de l’anatomie, la physiologie et la biomécanique du corps humain. Ceci afin de visualiser ce qui se passe sous la peau, et comprendre ce qui ‘’vit moins bien’’.

L’ostéopathie ne prétend pas vous ‘’guérir’’. Son rôle sera de favoriser un retour vers l’équilibre du corps, lui permettant une meilleure autonomie pour qu’il retrouve ses propres capacités d’autorégulation.
Par ailleurs, lors de chaque début de séance, l’ostéopathe vous posera plusieurs questions sur l’installation de la problématique et sur les symptômes rencontrés afin de bien cerner les besoins d’une part, mais aussi pour discerner s’il est en mesure de vous aider, ou s’il y décèle une urgence. Dans certains cas, il est possible que l’ostéopathe vous réfère à un médecin ou même directement à l’urgence selon la gravité des cas. Pour toute douleur aiguë, je vous recommande de consulter un médecin avant de prendre rendez-vous avec un ostéopathe.
Suite à l’anamnèse, l’ostéopathe procédera à une observation de votre posture et à une palpation des zones qui semblent en cause afin de déterminer le soin qui sera apporté.

Voici quelques exemples de besoins pour lesquels il est possible de prendre rdv en ostéopathie :

  • Toute atteinte de votre système musculo-squelettique qui vous gêne dans vos mouvements, vos activités quotidiennes et/ou activités sportives.
  • Inconforts digestifs (reflux gastriques, nausée, ballonnements, constipation, intolérances alimentaires, etc).
  • Inconforts respiratoires (toux chronique, asthme, bronchite, etc).
  • Problématiques ORL (otites à répétition, sinusites à répétition, interventions dentaires, etc).
  • Migraines et maux de tête récurrents
  • Insomnie
  • Stress
  • Grossesse
  • Enfants :
    • difficulté avec l’allaitement
    • otites
    • plagiocéphalie

L’ostéopathe travaille aussi en complémentarité avec d’autres professionnels de la santé. Ainsi, il arrive qu’il vous réfère au besoin en acupuncture, physiothérapie, ergothérapie, chiropractie, psychologie ou naturopathie.